Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bulletin du syndicat régional agricole de Cadillac-sur-Garonne et de Podensac et des cantons limitrophes

 

Le syndicat régional agricole de Cadillac et Podensac, créé en 1886  (voir revue SIRIONA n°5) est ce que l’on a appelé parfois un syndicat-boutique dont  le but primitif était de favoriser les achats en commun, notamment ceux d’engrais chimiques.  Son rôle au service des agriculteurs locaux est beaucoup plus large et parfaitement traduit dans une synthèse rédigée en 1900 (Cte de Roquigny, Les Syndicats Agricoles et leur œuvre, Armand Colin, Paris, 1900) :

« L'œuvre viticole du Syndicat régional agricole de Cadillac et Podensac (Gironde) est à mentionner; car ce syndicat a, pour ainsi dire, synthétisé les services de toute nature organisés par les autres syndicats et il a ainsi exercé une influence considérable sur les progrès de la viticulture dans une contrée de riche production. Les viticulteurs de cette région doivent au syndicat de Cadillac des concours de charrues sulfureuses, pulvérisateurs à grand travail, pressoirs continus, etc. ; des essais publics de nombreux instruments propres à donner à la vigne les façons d'été, d'appareils de vinification, de charrues vigneronnes, de foyers contre les gelées de printemps, etc. ; des essais de tous les spécifiques proposés contre le phylloxéra ; des expériences sur le traitement de la chlorose et sur les traitements d'hiver des maladies cryptogamiques ; des enquêtes sur le traitement de l'anthracnose, sur l'emploi de la bouillie au carbonate de soude (inventée par M. G. Perboyre, trésorier du syndicat ) dans le traitement du mildiou, sur la résistance de certains plants à la chlorose, sur l'adaptation du Riparia et son affinité pour les greffons locaux, etc. En outre, le syndicat a installé des champs d'expériences d'hybrides, donné de nombreuses conférences viticoles, traité dans son bulletin périodique les questions intéressant les viticulteurs, vulgarisé l'usage de la greffe au bouchon perforé, organisé des expositions collectives de vins en France et à l'étranger, etc. » ( Cte de Roquigny, op.cit., p.296)

 

Le magasin originel, ancienne route de Saint-Macaire à Cadillac (Cliché Syndicat Régional)

 

L'offre de services, extrait du n° 207

Cette activité d’encadrement technique des adhérents au syndicat confirme que le Syndicat Agricole et Viticole de Cadillac et Podensac est ainsi un acteur de premier plan, au même titre que le Syndicat du Comice, dans la régénération du vignoble après le phylloxera, avec toutefois une audience géographique plus large et couvrant tout le sud du département de la Gironde. Mais son rôle ne s’est pas arrêté là :

« A Cadillac …(l’Association viticole du Haut-Bordelais) a été fondée, il y a plusieurs années, par un viticulteur d’avant-garde, qui est devenu le pionnier de l’idée de coopérative dans la viticulture bordelaise : M. Georges Bord, Secrétaire général du puissant Syndicat régional de Cadillac, Podensac et cantons limitrophes et de l’Union du Sud-ouest des Syndicats agricoles. C’est une participation de vente, organisée sous le titre d’Association viticole du Haut-Bordelais. Composée d’une douzaine de propriétaires seulement, elle … a la prétention d’écouler la production d’un certain nombre, qui peut aller croissant avec le débouché, de vrais producteurs et celle de livrer à la consommation un vin honnête et authentique. Elle publie un prix courant annuel et a réussi à nouer des relations suivies avec plusieurs groupes de syndicats agricoles. Elle avait vendu en 1898-99 plus de 600 barriques de vins de cru, sans compter les livraisons en bouteilles. » (Cte de Roquigny, op.cit., p.296)

Cette « Association vinicole du Haut-Bordelais est une société en participation groupant des producteurs dans le but de faire connaître les vins qu'ils récoltent, d'en faciliter la vente, d'en garantir l'authenticité. Elle recherche la clientèle des consommateurs isolés et des collectivités par divers moyens de publicité, participe aux expositions, envoie des échantillons, etc.

Les vins destinés à la vente au détail sont entreposés dans un chai loué par l'association, à Barsac, et y reçoivent tous les soins nécessaires. Pour la vente en gros, les vins demeurent à la disposition de la société dans les caves du récoltant et à sa charge, l'expédition devant se faire directement de la propriété. Les prix de vente sont fixés par un comité de trois membres. Les bénéfices sont répartis en trois parts : 1° à la direction; 2° au personnel intéressé au succès de l'entreprise (participation des employés aux bénéfices) ; enfin aux sociétaires. » (Cte de Roquigny, op.cit., p.296)

La commercialisation des vins était en effet, comme toujours, le talon d’Achille des organisations de producteurs, même si le pays cadillacais possède un groupe de négociants assez important. malheureusement cette expérience échouera face à la puissance du négoce.

Dès l'origine, le syndicat publie un mensuel adressé à tous ses adhérents :

C'est l'un des plus anciens mensuels d'information destinés au agriculteurs, regroupant à la fois offres commerciales, articles techniques et débats. Le rédacteur en chef en était le secrétaire général, Georges Bord, l'un des fondateur de l'Union Girondine.

La suite de l'histoire du syndicat régional agricole de Cadillac-sur-Garonne et de Podensac et des cantons limitrophes ci-dessous est extraite du le N°1000 de l'Union Girondine (voir nos coups de cœur à la bibliothèque)

 

.

 

Nous disposons dans nos archives de quelques "bonnes feuilles" de ce journal qu'il nous a été permis de numériser au siège du syndicat à Loupiac ainsi que de quelques exemplaires "chinés" dans les brocantes régionales. Les personnes qui disposeraient d'exemplaires susceptibles  d'enrichir nos collections peuvent nous contacter par le moyen de ce blog. Un grand merci par avance.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article