Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Relire les terroirs de l’Entre-deux-mers girondin (chap.1): dès l'Antiquité, des vignes près des "mers"

Avec les terroirs viticoles de l'Entre deux-mers, Siriona poursuit la relecture des terroirs du Sud-gironde entamée avec les coteaux de rive droite de la Garonne entre Langon et Bordeaux. Ces derniers font sûr partie de la région "Entre-deux-Mers" mais leur histoire y est singulière. Aussi nous n'y revenons pas, ne faisant que les évoquer lorsque nous abordons le cadre général entre les deux "mers". Nos lecteurs qui ne les auraient pas encore "relus" ou découverts peuvent en retrouver les dix chapitres sur ce blog en tapant " Les coteaux de Garonne"...

La région géographique ’Entre-deux-Mers" couvre une vaste aire du département de la Gironde  elle est intégralement située entre les deux cours de la Dordogne au nord et de la Garonne au sud. L’appellation viticole d’origine contrôlée « Entre-deux-Mers » est « amputée » d’une partie de ses bordures qui revendiquèrent d’autres dénominations lors de la mise des appellations à partir de 1935 : Premières Côtes de Bordeaux, Côtes de Bordeaux Saint-Macaire, Loupiac et Sainte-Croix-du-Mont au sud, Graves de Vayres et Sainte-Foy-Bordeaux au nord et à l'est. Elle regroupe ainsi un ensemble de 135 communes réparties dans une douzaine de cantons. Cette structuration de l’espace entre les deux « mers » est le fruit d’une longue histoire depuis les premières vignes gallo-romaines, sans négliger celles des celtes que l’on connaît bien peu…

La région "Entre-deux-mers" est l'ensemble géographique compris entre la Garonne au sud et la Dordogne au nord. Elle renferme 13 appellations, dont bien "Entre-deux-Mers", la plus vaste mais qui ne couvre pas toute la région.

Un long cheminement vers la monoculture...

L'histoire des terroirs viticoles de l'Entre-deux-mers est celle d'un long cheminement vers la monoculture alors que se profile à la faveur des crises du premier 21e siècle  une inversion au profit d'une diversification des activités agricoles. 

Les premières vignes au 1er siècle, à proximité des « mers »

Carte 1 : Des villae tardives au 1er et 2ème siècle de notre ère (F. Berthault, op.cit.)

Comme dans tous les pays du Bordelais, l’installation des premières vignes remonte sans doute au 1er siècle de notre ère, conséquence de la conquête romaine. Elles s’installent alors progressivement les terres proches des deux grands cours d’eau de notre région, la Dordogne et la Garonne et les coteaux qui les dominent, principalement à proximité des petites villes portuaires. (Frédéric Berthault, Aux origines du vignoble bordelais, Féret, 2000)

Par contre sur le plateau de l’Entre-deux-mers, les terres argilo-calcaires recouvertes de limons sont nettement favorables aux céréales ; la vigne est y toutefois toujours présente, notamment à proximité des abbayes, prieurés et autres fondations monastiques.

Peu d’informations nous sont parvenues sur la longue période de transition qui sépare la fin de l’Antiquité et le « Moyen Âge classique » des XI, XII et XIIIe siècles. A l’arrivée, l’Entre-deux-Mers actuel est scindé en les deux entités que furent l’évêché de Bordeaux à l’ouest et celui de Bazas à l’est.

Deux terroirs viticoles distincts au Moyen âge

Carte 2 Les vignes de l'Entre-deux-mers médiéval (les points représentent localité contenant une ou plusieurs mentions de vigne source F. Boutoulle)

Au Moyen-Âge « classique », la carte 2 montre un Entre-deux-Mers coupé en deux avec un évêché de Bordeaux à l’ouest (Entre-deux-Mers proprement dit) et un évêché de Bazas à l’est (Entre-deux-mers bazadais) (Frédéric Boutoulle, La vigne et le négoce en Bordelais et Bazadais, fin XIe-début XIIIe siècle, in Annales du Midi, Tome 112, n°231, Vins et vignobles du Bordelais et du Sud-Ouest, p 279).

Alors que la vigne est absente du plateau de l'Entre-deux-Mers bazadais, se contentant d'apparaître le long des "mers" dans le pays foyen au nord et le Réolais au sud, elle est largement présente sur tout l'Entre-deux-mers "bordelais, près des ports d'expédition vers Bordeaux ou à proximité des abbayes et des prieurés.

(à suivre)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article